Marathon de programmation

« Hackathon », Photo de Raphaël Desbonnet au Écohack MTL

Un marathon de programmation (ou « hackathon » en anglais) est un événement qui réunit, pour une courte durée, des personnes aux compétences variées, passionnées d’informatique ou non, dans le but de développer des logiciels ou des applications sur un thème spécifique, et à partir de données mises à leur disposition.

(+)

Un marathon de programmation (ou « hackathon » en anglais) est un événement qui réunit, pour une courte durée, des personnes aux compétences variées, passionnées d’informatique ou non, dans le but de développer des logiciels ou des applications sur un thème spécifique, et à partir de données mises à leur disposition.

« Hack » + marathon
Le terme « hackathon » provient de la combinaison des mots « hack » et marathon. Le terme « hack » signifie modifier un objet pour en tirer un nouvel usage. Dans ce cas, il fait référence à l’utilisation créative de données ouvertes, publiques ou privées, pour concevoir des logiciels et des applications ou en faire des prototypes, comme des applications mobiles, des jeux, des logiciels de simulation ou encore des systèmes de visualisation de données (cartes, modélisations, etc.). Quant au mot marathon, il se rapporte à l’épreuve d’endurance que ce type d’événement implique. Il peut durer 24 heures sans interruption ou encore s’étendre sur plusieurs jours.

Fonctionnement
Le marathon de programmation est un événement destiné à stimuler la créativité et la collaboration des participants. Il prend généralement la forme d’une compétition chronométrée où des équipes multidisciplinaires s’affrontent dans une ambiance festive. Les participants mettent en commun leurs connaissances et aptitudes pour relever le défi qui leur est présenté. Les équipes sont composées de personnes de tous horizons : programmeurs et développeurs informatiques, designers, gestionnaires, étudiants, professionnels, « créatifs », citoyens et « usagers ». La compétition se conclut par le vote d’un jury qui note les candidats selon la qualité, l’originalité, l’innovation et l’utilité de leur projet. Par ailleurs, pour être appelé marathon de programmation, un événement n’a pas nécessairement à être à caractère compétitif. Il peut très bien encourager l’ingéniosité et le dépassement des participants, notamment par la reconnaissance des pairs, sans couronner de vainqueur. 

Le marathon de programmation s’apparente aux charrettes d’architecture, d’urbanisme ou encore de design, qu’on appelle aussi Design Jams.

Objectifs et caractéristiques
Un marathon de programmation peut être utilisé pour servir une cause donnée, ou encore pour favoriser le développement d’un produit innovant par une entreprise.

Les organisateurs peuvent également fixer des contraintes particulières aux participants comme la création d’un certain type de logiciel ou d’application (un système d’exploitation ou un système de gestion de contenu) ou encore l’utilisation d’un langage de programmation, d’une interface de programmation ou d’un cadre d’applications déterminé. Il peut également ne s’adresser qu’à un groupe démographique spécifique, tels que les adolescents, les étudiants ou les femmes.

Les thématiques abordées par un marathon de programmation peuvent être aussi diverses que : la durabilité urbaine, le transport, la santé, la gestion de catastrophes et la corruption.

Issu de la culture du libre
Le marathon de programmation prend sa source dans la culture du libre, une branche de l’informatique qui place au centre de sa démarche et de ses pratiques les notions de participation, de collaboration, d’esprit communautaire et d’ouverture (notamment des données, codes sources, des logiciels et des formats).

Sources

Partagez sur les réseaux sociaux